Économisez sur l'assurance

Les dépenses liées à l’utilisation de la voiture pèsent de plus en plus lourd dans le budget.
Une bonne raison de connaître les astuces qui permettent de les alléger…
…avec nos conseils pour économiser sur

1. Une petite auto coûte moins cher à assurer

La puissance du véhicule a une répercussion directe sur le prix de l’assurance. C’est un critère facile à connaître pour choisir entre divers modèles. D’autres paramètres, tels que marque ou fréquence des vols, sont plus complexes à maîtriser.
Votre garagiste Multimarque peut vous conseiller sur des modèles racés, mais pas trop voraces !

2. Comparaison des primes : Internet donne le ton

Plusieurs sites Internet permettent de comparer les primes pour un véhicule et son conducteur. Le nouveau client bénéficie d’avantages certains ! Chaque année les assureurs mettent en place des promotions attrayantes pour attirer d’autres adhérents. Demandez également des offres personnalisées directement à des assureurs. Les résultats sont étonnants : des différences de plus de 30 % existent parfois d’une société à l’autre.
Conclure son assurance sur Internet permet parfois de bénéficier de prix plus serrés. Mais attention à bien lire les conditions générales : les services téléphoniques de ces sociétés fournissent souvent des réponses standardisées aux questions des futurs clients

3. L’avis de professionnels compte

Les contrats sont parfois très complexes à comprendre. Consulter un spécialiste des assurances peut être avantageux.
Un agent général représente un assureur. Il offre un service de proximité efficace et ses conseils s’avèrent souvent précieux. Au fil des ans, une relation de confiance s’établit entre l’agent et l’assuré.
Un courtier indépendant travaille pour plusieurs compagnies d’assurances. Il établit des offres différenciées, dont il explique les avantages et inconvénients. Le courtier joue un rôle de médiateur, son expérience est utile pour comprendre les subtilités d’un contrat.

4. L’assurance au tiers est obligatoire

Une seule couverture est exigée pour rouler en France : l’assurance responsabilité civile. Elle couvre les dommages causés à des tiers, c’est-à-dire aux autres personnes. Elle comprend les passagers, mais pas le conducteur. Son prix dépend du passé d’assurance du propriétaire et de la catégorie de la voiture. Ne pas assurer son auto constitue un délit dont les conséquences sont graves :

  • amende de 3750 euros,
  • suspension du permis de conduire durant de nombreux mois,
  • confiscation du véhicule.

Une comparaison des prestations incluses dans le contrat s’impose. La plupart des options comprennent une franchise.
La couverture individuelle est incluse chez certains assureurs, avec un plafond et/ou une franchise de 10 % en cas d’incapacité permanente ou partielle.
Certains contrats proposent l’assistance « 0 km ».
L’assurance au tiers peut comprendre le vol, l’incendie, le bris de glace et l’option « tous accidents ». Cette dernière permet d'être indemnisé dans tous les cas, lors d’un accident sans recherche des responsabilités ou lors d’événements plus rares :

  • si on percute un panneau de signalisation, un arbre ou un animal sauvage ;
  • si quelqu'un endommage le véhicule en stationnement et s'enfuit sans laisser d'adresse.

5. Pas d’accident signifie rabais de primes

Le coefficient de réduction majoration (CRM), appelé aussi bonus/malus, définit le montant de l’assurance. Vous obtiendrez chaque année 5 % de réduction si vous n’avez pas d’accident durant l’année. Il faut donc 13 ans sans accident pour parvenir à une réduction de 50 %. Certains assureurs accordent même des rabais supplémentaires à leurs meilleurs clients ! Un jeune conducteur paie une surprime. Il peut cependant être inscrit en conducteur secondaire sur le contrat d’un parent. Lorsqu’il aura besoin de son propre contrat, il pourra produire un relevé d’information quant à sa conduite. Il vaut donc la peine de mettre la pédale douce pour bien commencer sa vie de conducteur !

6. Assurance au tiers étendu : des rabais à la carte

Les dommages subis par un véhicule suite à une collision sont couverts par l’assurance au tiers. Celui-ci doit être clairement identifié. L’assurance couvre les dégâts en cas de responsabilité ou de coresponsabilité. Elle inclut en principe le vol/vandalisme, « tous accidents », le bris de glace, l’individuelle conducteur et l’assistance 0 km. Les franchises en cas d’accident sont variables.
Selon les assureurs, une réduction est accordée :

  • aux personnes qui n’ont pas fait d’accident durant plusieurs années ;
  • au conducteur ou à la conductrice qui possède un abonnement annuel de transport en commun « éco transport » ;
  • aux « petits rouleurs », soit des personnes qui parcourent moins de 5000 km par an (les distances annuelles peuvent varier selon les compagnies d’assurance) ;
  • aux kilomètres parcourus : un nombre maximal de kilomètres est défini d’avance. L’assuré fait ensuite une déclaration pour confirmer le nombre de kilomètres ; parfois, un garagiste effectue le relevé kilométrique. Celui qui triche risque gros ;
  • aux personnes qui n’utilisent pas leur voiture durant les mois de décembre à mars ; c’est la « réduction hiver »  ;
  • aux propriétaires de véhicules économiques ou hybrides, dit aussi « propres et sûrs » ;
  • avec le système PAYD, « pay as you drive ». Avec ce type de contrat, le conducteur ne paie que les kilomètres réellement parcourus. Pour cela, un boîtier électronique de type GPS est installé sur le véhicule. Il transmet directement les kilomètres effectués à l'assurance. Cette installation doit être effectuée auprès d'un garagiste désigné. Elle est à la charge soit de l'assuré, soit de l'assurance ;
  • avec l’installation d’un traqueur, soit un système de géolocalisation des véhicules en cas de vol. L’assureur peut également proposer une réduction ou une suppression de franchise ainsi que des services d’assistance étendus.

7. Indemnisation, tout n’est pas donné

Le vol ou l’incendie d’un véhicule est remboursé à hauteur de la valeur vénale. L’ancienneté et le kilométrage du véhicule déterminent le montant. Lacentrale.fr sert de référence pour déterminer la cote d’une auto. Mais il appartient à l’expert de votre compagnie de vous faire une proposition d’indemnisation.
En cas de vol, il faut pouvoir donner la preuve matérielle que la tentative a eu lieu. L’assureur peut demander que le propriétaire protège mieux son auto.
Lors de bris de glace, le pare-brise, les vitre latérales et la lunette arrière sont en général inclus dans l’assurance. Cependant, les garanties ne sont pas toutes les mêmes selon les assureurs.

8. Assurance tous risques pour les nouvelles autos

L’assurance tous risques coûte cher, car les réparations du véhicule en tant que tel sont aussi remboursées. Elle est utile dans les cas suivants :

  • voiture neuve,
  • voiture de valeur importante payée par un crédit,
  • voiture en contrat de location avec option d’achat (LOA).

Cependant, tout n’est pas couvert. Comprendrechoisir.com donne une liste des garanties facultatives.
L’assurance tous risque n’a de sens que pour une voiture neuve ; après quelques années, le tiers étendu est suffisant.

9. Adapter son contrat à sa situation de vie

La situation d’une personne a des conséquences sur l’utilisation de son auto. En cas de changements de vie important, il faut revoir son contrat d’assurance. Un nouveau travail plus proche du domicile permet de réduire les trajets ; il faut donc songer à une assurance aux kilomètres parcourus. Si vous vous rapprochez de transports publics plus performants, vous allez peut-être prendre un abonnement annuel ; dans ce cas, vous pouvez bénéficier de la réduction transports communs.

10. Un contrat d’un an facilite la résiliation

Si votre assurance ne vous donne pas satisfaction, il est facile de rompre un contrat. Cela vous permet de bénéficier d’offres avantageuses auprès de la concurrence. Vous pouvez télécharger une lettre de résiliation sur Assurland. Il vous suffit ensuite de la remplir et de l’envoyer à temps. Le site propose également un service d’alarme à programmer selon son calendrier.

11. Bien entretenir son auto,
 la négligence se paie comptant !

Le recours à l’assurance n’est pas possible si les pneus ou les freins sont défectueux ou que les vitres sont sales.
Votre garagiste Multimarque est aux petits soins pour votre voiture, n’hésitez pas à vérifier ces questions auprès de lui.

12. Un inconnu commet un accident, l’indemnisation est possible

Vous pouvez être victime d’un accident commis par un inconnu ou une personne qui n’est pas assurée. Dans ce cas, vous pouvez demander une indemnisation de la part du Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO). Votre assurance se charge de saisir le FGAO. L’indemnisation est toutefois soumise à conditions :

  • l’accident doit avoir eu lieu en  France ;
  • les accidents provoqués par un animal sauvage ne sont pas pris en considération.
samedi
25 novembre
, 09:00-18:00